Biden : la condamnation de Chauvin est un « grand pas en avant » dans la lutte contre le racisme

La condamnation de l’ancien officier de police de Minneapolis, Minnesota, Derek Chauvin, peut constituer un « grand pas en avant » dans la lutte des États-Unis contre le racisme systémique, a déclaré, mardi, le président Joe Biden.

Quelques heures plus tôt, Derek Chauvin avait été reconnu coupable par un jury de meurtre et d’homicide involontaire pour la mort de George Floyd, en mai 2020, dont la scène a été filmée par la caméra du smartphone d’un passant.

La vidéo a suscité l’indignation du monde entier et des mois de protestations aux États-Unis contre la brutalité policière visant les Afro-américains et les communautés dites « de couleur ».

« C’était un meurtre commis au grand jour, et cela a fait tomber les œillères du monde entier pour constater le racisme systémique auquel la vice-présidente vient de faire référence », a déclaré Biden à la Maison Blanche après que la vice-présidente Kamala Harris, première femme noire à occuper ce poste, se soit adressée à la nation.

« Le racisme systémique est une souillure de l’âme de notre nation – le genou sur le cou de la justice pour les Afro-américains, la peur et le traumatisme profonds, la douleur, l’épuisement que les Afro-américains vivent chaque jour », a ajouté Biden.

Peu avant le discours de Biden, la vice-présidente Kamala Harris a déclaré que les hommes de la communauté noire ont été traités « tout au long de notre histoire comme des êtres moins qu’humains ».

« Les hommes noirs sont des pères, des frères, des fils, des oncles, des grands-pères, des amis et des voisins », a-t-elle déclaré. Et d’ajouter : « Leurs vies doivent être mises en valeur dans notre système éducatif, dans notre système de santé, dans notre système de logement, dans notre nation. Point final. »

Le 25 mai 2020, Floyd, Afro-américain de 46 ans, a été tué par l’ancien officier de police Derek Chauvin qui, pour l’immobiliser durant son interpellation, s’était agenouillé sur son cou pendant plus de neuf minutes.

Chauvin risque maintenant de passer des dizaines d’années derrière les barreaux avant le prononcé de sa peine dans deux mois.

Joe Biden a déclaré que ce verdict envoie un message sans équivoque selon lequel « personne ne devrait être au-dessus de la loi », saluant un potentiel « moment de changement significatif ».

« Mais ce n’est pas suffisant. Cela ne peut pas s’arrêter là. Afin d’apporter de véritables changements et réformes, nous pouvons et nous devons faire davantage pour réduire le risque que des tragédies comme celle-ci se reproduisent », a déclaré le président américain.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
30 ⁄ 6 =